Tout le monde peut avoir la main verte

11 Shares
11
0
0

Je suis loin d’être une spécialiste des plantes, mais depuis que j’en ai et qu’elles se multiplient chez moi, la plupart se portent bien. D’une amatrice à d’autres, je vais essayer de répertorier les choses les plus importantes à faire pour être sûr.e.s que nos plantes continuent de grandir en pleine santé!


Decoration d'interieur avec plantes et boutures
Mon petit coin à boutures et plantes qui ont besoin de beaucoup de lumière dans ma cuisine. Tous droits réservés à Lucile Dizier/Studio Cagibi.

Rien ne sert d’en avoir trop quand on ne sait pas s’en occuper

Si vous faites partie de celles et ceux qui n’ont pas la main verte, qui oublient l’arrosage, qui ne connaissent pas le nom de leurs plantes malgré l’envie d’en élever, vous êtes concerné.e.s! N’accumulez pas une dizaine de plantes, juste “parce que ça fait joli“. Plus on en a, plus les variétés sont différentes et les traitements à leur accorder sont différents. Comment s’y retrouver et créer des habitudes au fur et à mesure si chaque plante nécessite un soin particulier ?


Une Monstera dans mon salon, l’une des premières plantes que j’ai acheté (chez IKEA) quand je me suis installée pour la première fois en colocation. / Tous droits réservés à Lucile Dizier/Studio Cagibi.

Commencer par des boutures

Je ne suis pas sûre que tous les spécialistes seraient d’accord, mais c’est personnellement comme ça que j’ai réussi à obtenir les plus belles plantes chez moi. Celles qui ne viennent pas d’un magasin où elles ont subi de pauvres traitements (Ikea, par exemple) ont généralement le plus beau feuillage.

Les avantages à voir sa plante grandir de zéro c’est qu’on a tout le temps d’observer ce qui lui fait du bien et on finit avec la satisfaction d’avoir réussi à faire grandir un bébé plante… ce qui est plutôt encourageant, même quand on n’a pas la main verte!

Pour faire des boutures, tournez-vous vers vos amis : ceux qui savent y faire ont généralement plein de boutures et sont des “spécialistes” de la propagation. Le but de la propagation c’est de couper une partie de la plante ou de récupérer un de ses rejets et de la mettre dans l’eau jusqu’à ce que celle-ci fasse de jolies racines. Renseignez-vous sur la façon de faire une bouture pour chaque plante, et changez l’eau tous les jours pour ne pas que la plante baigne dans une eau stagnante et que ses racines pourrissent.

Vous avez aussi la possibilité d’acheter des boutures en ligne sur le shop Etsy de Boutures Parents. Vous pouvez également faire pousser vos noyaux et pépins en suivant le guide de I do it myself : Faites pousser vos noyaux et pépins!, des Éditions Rustica.


Ce bégonia était à la base une toute petite bouture que j’avais reçu d’une amie – et avec les bonnes conditions de lumière et de soins, elle a beaucoup poussé. Tous droits réservés à Lucile Dizier/Studio Cagibi.

Connaître le nom de sa plante

Comment s’occuper correctement d’une plante si on ne connaît pas sa variété ? Pour pouvoir connaître le style d’arrosage qui lui convient, le type de terre, la forme qu’elle est sensée avoir, la couleur de ses feuilles quand elle est en pleine santé… il faut à tout prix connaître sa plante!

Il existe tout plein d’applications qui permettent de déterminer la variété d’une plante, mais je n’en connais pas d’aussi efficace que… les groupes Facebook de passionnés de plantes! Facebook regorge de groupes dans lesquels des milliers d’éleveurs de plantes amateurs se renseignent sur leur plante, demandent des conseils et en reçoivent parfois de très chouettes. C’est aussi très utile quand la plante tombe malade (oui, ça arrive, une plante peut tomber malade) pour déterminer comment traiter de manière naturelle.

En tout cas, demandez conseil autour de vous! Le bouche-à-oreille c’est encore la méthode la plus efficace pour régler certains problèmes. Vous pouvez aussi vous adresser aux pépinières de votre coin pour en savoir plus sur les bons traitements, mais conservez toujours votre sens critique : il est très possible qu’on vous propose des remèdes très nocifs pour l’environnement alors que des solutions écologiques peuvent exister.


Une bouture de Ficus Benjamina offerte par ma mère. La première bouture qu’on en avait fait n’avait pas pris et il est mort très rapidement, mais la seconde ici a l’air de se porter bien. / Tous droits réservés à Lucile Dizier/Studio Cagibi.

Laissez respirer les racines

L’erreur #1 pour tuer sa plante et faire pourrir les racines, c’est de la planter directement dans un cache pot sans laisser respirer la terre et les racines dans le fond. Au tout début, la plante se porte bien, elle est bien verte (ou en tout cas de la couleur qu’elle doit être, toutes les plantes ne sont pas vertes), elle a l’air en pleine santé et grandit même encore un peu. Et puis vient le moment où les feuilles se tordent, font la grimace, ont la jaunisse… et là c’est la catastrophe quand vous regardez le fond de votre terre : les racines ont pourri. Main verte ou pas, vous pouvez être sûrs que la plante ne fera pas long feu… et ça risque de vous décourager.

Pour éviter ça, on va privilégier des pots de terre cuite avec un trou au fond et une soucoupe en dessous et/ou des billes d’argile dans le fond du pot ou encore des pots en plastique à mettre ensuite dans un cache pot qui ramassera l’eau. Lorsque vous arroserez votre plante, l’eau va pouvoir s’écouler simplement dans le fond du pot, de la soucoupe ou des billes d’argile ce qui évitera aux racines de baigner longtemps dans l’eau.


Astuce recyclage : quand ton cache-pot est trop grand pour le pot, tu peux surélever celui-ci en utilisant des bouchons de liège que tu gardes quand tu bois une bouteille de vin. En plus, ça permet facilement de drainer l'eau au fond du pot. Je n'ai pas encore du le faire, mais il est possible qu'il faille les changer de temps en temps. 

Restez attentif

Si vous souhaitez que vos plantes grandissent fièrement, le mieux c’est encore d’être attentif à leurs changements d’humeur. Oui, les plantes vous parlent et vous indiquent souvent par certains signaux lorsqu’elles ne se sentent pas bien. Observez le comportement des feuilles, leur couleur et leur forme, vérifiez le fond du pot pour voir si les racines vont bien (si elles ne pourrissent pas, si elles ne débordent pas trop du pot, etc.). Identifier les problèmes permet de pouvoir en parler ou simplement… de demander à Google.


Astuce arrosage : parfois la première couche de la terre est sèche... mais pas en-dessous. Alors si tu as un doute sur l'arrosage, plante ton doigt dans la terre et vérifie si celle-ci est humide. 

De gauche à droite : tradescantia, une bouture de la Monstera et mon Ficus Benjamina. / Tous droits réservés à Lucile Dizier/Studio Cagibi.

Quelques signaux

  • Les feuilles ont pâli, voire même carrément changé de couleurs ou la plante s’allonge : la plante cherche la lumière, elle en manque! C’est peut-être le moment de la changer de place. Observez pendant quelques jours la réaction de votre plante – généralement, si la place est la bonne, la plante vous le montrera très rapidement (sauf si les dégâts sont très profonds).
  • Les feuilles tendent vers le bas, la plante se dégarnit, les feuilles s’assèchent : votre plante manque d’eau! Il est temps de vous renseigner sur la quantité d’eau qu’il lui faut.
  • Les feuilles se replient sur elles-mêmes, la plante tend vers le bas, la terre présente de la mousse et les racines ont pourri : vous lui avez donné beaucoup trop d’eau! Certaines plantes n’ont pas besoin d’autant d’eau que d’autres. Les plantes grasses, par exemple, survivent très bien et c’est pour ça qu’on conseille souvent celles-ci en premier lieu aux personnes qui veulent commencer (ce qui pour moi est une grosse erreur). Les cactus aussi, ont besoin de très très peu d’eau.
  • Il y a des petites bêtes sur les feuilles, des moucherons volent quand vous passez votre main dans le feuillage de votre plante ou les feuilles présentent des drôles de dessins inhabituels ? Votre plante a besoin de soins. Elle est peut-être infestée de cochenilles, de pucerons, de moucherons ou d’araignées rouges… vous devez mettre votre plante en quarantaine (l’éloigner des autres) et il faut trouver un remède naturel : le net regorge de trucs et astuces pour repousser les indésirables. C’est souvent un moment difficile à passer pour une plante – et pour vous, mais il est tout à fait possible de guérir sa plante avec un peu de persévérance.

Pour aller plus loin

  • Faites pousser vos noyaux et pépins!, Céline – I do it myself, éditions Rustica
  • The New Plant Parent: Develop Your Green Thumb and Care for Your House-Plant Family, Darryl Cheng, Abrams Image

Si vraiment malgré tout tu continues de ne pas t’en sortir ou que ça te paraît trop de travail pour te lancer, il te reste toujours l’option des fleurs séchées pour décorer ! Tu peux aller lire mon article à ce sujet en cliquant sur le lien : Déclinaisons poétiques autour des fleurs séchées.

11 Shares
3 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like