Kumano Moss, des paniers déco et pratiques

2 Shares
1
0
1

Il y a quelques mois, j’ai reçu un e-mail de Paula qui me parlait de son projet : Kumano Moss. Quelques semaines plus tard, nous nous rencontrions sur Skype pour une conversation passionnante. Les paniers de Kumano Moss sont la représentation même d’objets intemporels, traversant les époques et se transmettant au sein d’une famille. Pratiques, ils remplissent la fonction de cabas pour faire ses courses sur le marché (et on aime le charme désuet d’une baguette et de fromages pliés dans leur papier trônant fièrement au creux d’un joli panier qui sent bon le frais). Jolis et intemporels, ils peuvent également accueillir en leur sein des pelottes de laine, des jouets, tout en décorant un intérieur et en lui assurant une organisation délicate.


Paniers et objets en rotin. / Tous droits réservés à Lucile Dizier / Studio Cagibi, 2020

“Au moins un millier de pas, d’innombrables arbres et de la mousse partout. Certains jours, je ne rencontrerai pas une seule âme qui vive et je ne serai accompagnée que par le chant étrange d’un oiseau que je ne verrai jamais. Le sixième jour, je pourrai voir ma destination finale, au loin, au bord de la mer. Une destination qui m’emplira d’un incroyable sentiment de paix. Depuis que je suis revenue de ma randonnée japonaise, je me suis attachée à perfectionner un panier que j’ai appelé mon “kumano basket”. Le tresser, en répétant le même geste encore et encore, me fait penser au rythme lent et répétitif de mes pas le long des chemins anciens du Kumano Kodo.”

Paula, Kumano Moss

Ces jolis mots sont ceux de la créatrice, Paula. Au retour d’un voyage au Japon, au cours duquel elle a parcouru un sentier de randonnée longeant le Kumano Kodo, Paula décide de renouer avec sa fibre créatrice. Durant son voyage, elle découvre le panier aux sept usages, un panier robuste en bambou communément utilisé par les japonais pour faire leurs courses. Le panier est parfois utilisé pour transporter du poisson, chose rendue possible grâce au bambou, matériau très facile à nettoyer.

Panier en rotin. / Tous droits réservés à Lucile Dizier / Studio Cagibi, 2020

Séduite par les formes arrondies et les proportions du panier, Paula s’en inspire pour commencer sa propre collection. Au lieu du bambou (un matériau non local qui n’est pas débité ici), Paula se tourne vers l’éclisse de rotin pour fabriquer ses premiers Kumano. Le rotin est un palmier liane recouvert d’épines qui s’accrochent aux arbres. Après récolte, le centre de la liane est débitée en brins circulaires toujours d’une même circonférence. Ensuite trempé dans l’eau pendant une vingtaine de minutes, le rotin devient souple et permet la manipulation de manière plus aisée. L’éclisse de rotin, quant à elle, est la partie extérieure de cette liane. Elle permet d’obtenir un rendu plus brillant à l’extérieur du panier et mat à l’intérieur.


Kumano Moss, la marque de Paula, est inspirée de son voyage au Japon et de sa randonnée sur le Kumano Kodo (une série d’anciennes routes de pélerinage sillonant la péninsule de Kii). “Moss” fait référence à la mousse qui pousse le long des sentiers du Kumano. Moss est aussi une réduction de son nom de famille.


Le panier Kumano est présenté en deux versions : une petite portée à la main grâce au tissu qui l’entoure et une plus grande qui se porte à l’épaule enrobé dans un cabas en tissu surmonté d’une lanière en cuir. Paula tisse elle-même les paniers, à la main. La création d’un petit panier lui prend jusqu’à une demie journée de travail.

Tous droits réservés à Lucile Dizier / Studio Cagibi, 2020

Paula cherche à faire évoluer sa pratique et sa gamme de panier en utilisant l’osier. L’osier est un matériau plus noble qu’elle se procure chez un fournisseur belge qui le cultive lui-même. Son trempage étant beaucoup plus long (4 jours pour les brins qu’elle se procure) et la manipulation plus complexe à cause d’une forme irrégulière (les brins s’affinent à leurs extrémités), Paula suit des cours à l’Ecole Fayl Billot, école Nationale d’osiériculture et de vannerie, au Nord de Dijon.

L’osier blanc (écorcé) est utilisé souvent pour les paniers à linge (ils ne colorent pas celui-ci lorsque le linge est humide) et pour les enfants. Celui-ci coûte plus cher que l’osier brut mais offre une finition lumineuse et propre. L’osier brut, lui, permet d’obtenir un rendu plus organique et naturel non négligeable.


Les brins d’osier étant très longs et droits (contrairement aux brins de rotins qui sont circulaires), il faut les faire tremper dans un contenant approprié : une baignoire ou une longue bassine. Vivant en ville, Paula a du inventer un système D : elle fait tremper son osier dans des tuyaux, à la verticale, ce qui lui permet un gain de place considérable.


La vannerie est un art et une communauté généreuse : les vanniers partagent leur savoir-faire et organisent beaucoup de stages. Je devais justement apprendre de Paula la manipulation du rotin pour vous transmettre ensuite cette nouvelle connaissance à travers un article sur le blog, mais les circonstances actuelles en ont décidé autrement. Nous avons décidé de reporter à plus tard cet apprentissage merveilleux que j’espère pouvoir vous communiquer au plus vite.


Les paniers en osier de Kumano Moss.

Toutes en poésie, les créations de Paula s’adaptent à tout type d’intérieur. Les paniers, objets traditionnels chargés d’histoire, répondent à une demande grandissante de modularité dans nos intérieurs. Ils permettent différents usages et sont réutilisables tout au long d’une vie et peuvent se transmettre de générations en générations. Bien que le coût de production soit plus élevé, Paula souhaite que ses matières premières soient locales et cultivées sur notre territoire. Elle s’attache aux traditions, tout en apportant une réelle touche de modernité. Intemporels, les paniers de Paula sont faits pour durer.


Pour aller plus loin


Vous êtes également un.e créateur.ice de mobilier ou d’objets de décoration et vous faites de l’environnement une de vos principales préoccupations ? J’accepte les propositions de partenariat et/ou d’interview! N’hésitez pas à m’écrire à info@studiocagibi.com en motivant votre projet et nous pourrons en discuter.

Plus d’articles de ce type à lire sur Studio Cagibi : dans la catégorie interviews.


2 Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like