A propos

Qui suis-je ? Je suis Lucile, photographe passionnée de lecture, d'écriture et de décoration d'intérieur. Après plusieurs années comme photographe freelance, je me lance dans une profession à temps plein de coordinatrices d'événements et découvre alors le besoin urgent d'amener la question environnementale au cœur de tous les débats et des entreprises. Le blog s'est imposé ensuite comme une évidence pour pouvoir développer tous les sujets qui me tenaient à cœur. 
Tous droits réservés à Lucile Dizier/Studio Cagibi, 2020

Studio Cagibi est un projet né en mars 2020 d’une volonté de proposer des solutions éco-responsables pour nos intérieurs.

Le Do It Yourself est ici utilisé comme une manière de contrer les problèmes éthiques liés à la création d’objets par les grandes multi-nationales. Le DIY, cependant, a quelques défauts. C’est dans un soucis de totale transparence que le sujet est abordé ici : les matériaux utilisés (comme les colles, les laques, les peintures, les aérosols, etc.) sont parfois importés de très loin ou diffusent des produits toxiques dans l’air néfastes pour l’environnement.

Se pose donc la question suivante : comment allier une pratique éthique comme le DIY à une démarche éco-responsable ? Le homemade a déjà la faculté de pousser les gens à prendre le temps, prendre conscience du travail effectué derrière un objet et justifier le prix du mobilier et des objets de décoration lorsqu’ils sont réalisés localement avec des produits non toxiques. Pour autant, Studio Cagibi se refuse à verser dans une pratique de surconsommation du DIY.

C’est pourquoi, le blog présente également de nombreux.ses créateur.ices, artisans, designers qui se questionnent ou cherchent à s’inscrire dans une démarche éco-responsable. Par le biais d’interviews, de DIY en collaboration avec ces créateur.ices, Studio Cagibi cherche à diffuser un maximum les entreprises locales pour minimiser l’impact des importations d’objets que nous pouvont trouver sur notre propre territoire.

Enfin, Studio Cagibi ne recherche pas la perfection – il s’agit avant tout d’ouvrir un territoire ouvert à la discussion autour duquel chacun.e pourra contribuer et apporter ses connaissances dans la plus grande bienveillance. En effet, ici, pas de jugements d’autrui : chacun.e fait ses choix de vie en fonction de ce qu’il/elle connaît et est capable d’expérimenter. Tout ce que l’on demande : un peu d’ouverture d’esprit!